3 points, c’est déjà ça...

Les corsaires se sont imposés 5-4 face à Clermont. Une fois n’est pas coutume, ils empochent les 3 points du match d’ouverture, non sans s’être fait inutilement peur dans le dernier tiers...

JPEG - 79.6 ko

C’était devenu une mauvaise habitude. Le HGD était coutumier des défaites en ouverture du championnat sur sa glace. Cette fois, le calendrier était un peu plus clément avec les hommes d’Antoine Richer. Pas de Nantes ou d’Anglet mais le promu Clermont au menu de cette première journée. Si sur le papier, les corsaires partent favoris, la pression d’une première journée peut jouer des tours à toutes les équipes. D’autant que Dunkerque doit toujours composer sans Moretti, Brachet et Janik.

Celestin sauve Clermont

En défense Antoine Richer accorde sa confiance au très jeune Matteo Toneatto, titulaire à part entière ce soir. Le début de la rencontre est à sens unique. Les corsaires font le siège d’une zone offensive enfin mise aux nouvelles normes fédérales. Les 3 lignes d’attaques sont dangereuses. Les actions les plus nettes sont l’oeuvre du trio Thomas – Mikusovic – Budinsky. Le public de Raffoux, venu en masse pour ce premier match, croit plusieurs fois à l’ouverture du score. Mais Dylan Celestin fait des prouesses dans sa cage et maintient à lui seul son équipe à flot. La domination dunkerquoise fnit par être récompensée. Mikusovic sert Budinsky depuis l’arrière de la cage. Cette fois, Celestin ne peut rien faire (1-0). Le slovaque est à la conclusion d’un mouvement entre Baazzi et Thomas quelques secondes plus tard (2-0). Raffoux est soulagé après une succession d’actions vendangées. Joie de courte durée puisque sur une action anodine, Martin Kulha se sert parfaitement du défenseur qui lui fait face pour déclencher un tir masqué. Martel est trompé (2-1), Clermont s’en sort très bien. Les Sangliers procèdent essentiellement en contre par des tirs excentrés à la bleue. Dunkerque continue de buter sur Celestin, à l’image de ce break away de Mikusovic qui pensait avoir fait le plus dur.
La fin de tiers est marquée par la charge dans le dos de Naliod-Izacard sur Thomas. Nicolas Crégut n’hésite pas une seconde est renvoie le clermontois aux vestiaires. Avec les deux minutes infligées à Toneatto pour avoir expliqué sa façon de penser à l’auteur de la charge, le HGD se voit donc proposer 3 minutes non stop de supériorité à jouer. Là encore, les corsaires butent sur Dylan Celestin qui conserve le score à l’issue du premier tiers.

Le tiers de Joe Dube

La première moitié du deuxième tiers se joue sur un faux rythme. Clermont est plus entreprenant, Dunkerque un peu plus emprunté. Le HGD passe néanmoins l’accélérateur à la mi-tiers. Joe Dubé parvient à faire le break (3-1). Les maritimes reprennent la mainmise sur la partie. Les auvergnats, dépassés, accumulent les fautes. Ils parviennent à tuer une première double supériorité dunkerquoise... la deuxième leur est fatale. Remy Houque décale parfaite Dubé qui signe un doublé dans ce tiers médian (4-1). Les affaires des visiteurs ne s’arrangent pas puisque Cvetek écope de 2+2 min juste avant de regagner les vestiaires.

Relâchement coupable

Le jeu de puissance dunkerquois ne parvient pas à faire mouche sur cet avantage. Le HGD se dirige vers une fin de match tranquille avec ces trois buts d’avance. Un souffle de suffisance remet toutefois Clermont dans le match en moins de deux minutes. Duval, lancé par ce diable de Kulha puis Salière en break away redonne espoir à la jeune formation du massif central (4-3). Le public maritime pousse les siens qui continuent de dominer les débats mais ne sont pas à l’abri d’une mauvaise surprise. C’est finalement Budinsky à la conclusion d’ une action de Thomas et Mikusovic qui vient délivrer le peuple nordiste (5-3). Clermont profite de la sortie de son portier et d’une mauvaise anticipation de Martel pour réduire la marque en fin de match (5-4). Sans conséquence puisque le HGD empoche les précieux 3 points qui lui permet de prendre le bon wagon en ce début de championnat.

JPEG - 67 ko

Vit Budinsky a signé un doublé dès le match d’ouverture

L’essentiel est assuré même si le HGD s’est rendu la tâche compliquée alors qu’il avait largement les moyens de tuer le match dans le deuxième tiers. Le public dunkerquois a en tout cas retrouvé un Budinsky toujours efficace (deux buts) et un Mikusovic omniprésent (3 points). L’association Laking – Dubé – R. Houque a également fait mouche deux fois. Il reste toutefois des réglages à faire pour défier Val Vanoise la semaine prochaine.

facebookCommentaires
Commentaires