6 moments qui vont marquer la saison

Tout au long de cette semaine, nous vous avons fait découvrir les moments à ne pas louper cette saison. Jour de reprise, c’est le moment de relire ce qui va rythmer l’année des corsaires.

1. 10 septembre : Le jour le plus long

JPEG - 76.1 ko

C’est un peu tous les ans le même frisson, la même tension, la même attente fébrile. Ce premier samedi de la saison est toujours un jour particulier pour les supporters des corsaires. L’impatience des premiers coups de patins, des premières charges appuyées, des premiers sons des chants résonnant des tribunes... Cette année c’est pour le 10 septembre et pour sublimer cette journée, les corsaires, comme un symbole, ont donné rendez-vous à leurs fans au pied de la statut du plus grand d’entre eux. Dès 10h, ils seront présentés place Jean Bart juste avant l’inauguration de la boutique destinée au sport dunkerquois dans laquelle ils auront une belle place.
Une initiative à ne pas manquer à quelques heures d’un rendez vous crucial face à Clermont, autre moment fort de ce jour particulier. Un premier match de la saison toujours spécial. L’occasion pour le public dunkerquois de revoir Lionel Simon qui porte désormais les couleurs auvergnates.
L’objectif ? Offrir les 3 points, synonyme de victoire en temps réglementaire, à leur public. Également un moyen de bien entamer ce championnat et clôturer ce jour le plus long.

2. 01 octobre : Des retrouvailles pour un choc

Ce sera le premier match « haut de gamme » à Raffoux cette saison. La venue de Briançon constitue un choc face à un club qui sort de 14 saisons consécutives en élite. Surtout, le club des Hautes Alpes a remporté le titre suprême il y a à peine deux ans ! C’est donc un poids lourd du hockey Français qui sera sur le chemin maritime.
A la vue de l’effectif des diables rouges, beaucoup ne sont pas loin d’en faire un des favoris pour la remontée en élite.
On en salive d’avance parce que le HGD a pris la bonne habitude de faire chuter les gros bras dans son antre de Raffoux... à chaque fois dans une ambiance enivrante.
Cette ambiance, Briançon ne l’a plus connue depuis 11 ans ! Les deux clubs avaient l’habitude de se croiser auparavant mais plus rien depuis... Une petite éternité donc.
Les plus anciens se souviennent encore de ces Dunkerque - Briançon dont un avait même vu la glace de Raffoux remplie de magazines "Hautes Alpes" distribués à l’entrée...
Plus qu’un choc, c’est presque un classique auquel le public maritime va assister... Et connaissant son tempérament il fera plus qu’assister...

3. Un record de plus pour Thomas ?

JPEG - 61.3 ko

Dans les 6 moments que nous avons choisi, il fait parti des deux « paris » que nous faisons pour cette saison. L’an dernier, Clément Thomas, le capitaine dunkerquois, a dépassé Karl Dewolf dans l’histoire des pointeurs du HGD (253 pts). Déjà meilleur buteur (140 buts), il vise désormais un ultime record : celui des mentions d’assistance. Il manque 9 assists au numéro 16 corsaire pour rejoindre la légende Karl Dewolf... S’il fait aussi bien que ses 12 passes de l’an dernier, il sera devant. Quand on sait qu’il est désormais associé au terrible duo Mikusovic – Budinsky, il y a franchement de quoi être optimiste.
Il aurait alors la collection complète : buts, points et assistances.

4 décembre : Parce que notre Carnaval est has been...

Le Carnaval en Décembre ? Non, non rassurez-vous, il ne s’agit que de Dunkerque-Mulhouse. Au delà du fait que c’est toujours un match spectaculaire, que le HGD compte 3 anciens scorpions, ce sera aussi l’occasion de répondre aux supporters alsaciens ! Les Ultras Mulhouse s’étaient fendus d’une banderole lors de la réception des corsaires la saison passée : « Ton carnaval est has been, Mulhouse c’est l’Argentine ! ». Une petite provocation bon enfant à laquelle il serait bon de répondre par un rigodon bien has been sur la glace comme dans les tribunes ! Pour cela, nous pourrons compter sur Martel en première ligne du chahut... il a toujours brillé face à son ancienne équipe...

5. 18 février : Du cœur et des couleurs

JPEG - 67.9 ko

Cela devient une bonne habitude pour les bisons de Neuilly ! L’équipe francilienne viendra une nouvelle fois à Raffoux en période de Carnaval ! Et pas n’importe quand ! Le soir du bal des corsaires, le bien nommé. Le bal commencera en fait dès 18h30 à Raffoux : public déguisé, fifres, tambours, trompettes, quelques bonnes bières... tout y sera. Le match pourrait aussi être décisif dans la dernière ligne droite vers les play off ! Le public dunkerquois vivra surement une de ses soirées enivrantes qui ont fait la légende du chaudron de la place Paul Asseman.
Ce sera également une rencontre placée sous le signe de la solidarité. Après un premier match philanthropique le 1 octobre face à Briançon pour l’association « Au delà du cancer », ce sera au tour de l’association « Injeno » (en faveur des enfants polyhandicapés) d’être à l’honneur avec les maillots spéciaux aux couleurs du Carnaval !
Du cœur et de la fête... des ingrédients qui caractérisent à merveille l’esprit dunkerquois.

6. 11 mars : Aller au bout de l’exploit

C’est notre deuxième pari pour ces moments importants de la saison. Depuis sont retour en D1, le HGD s’est qualifié deux fois pour les playoff. Deux fois il a échoué en quart de finale en ayant fait trembler un futur finaliste après une victoire dans le match 1 à Raffoux. A chaque fois les corsaires sont allés s’incliner deux fois à l’extérieur. Cette saison, les supporters dunkerquois aimeraient voir le scenario avoir une fin heureuse. Alors tentons ce pari, celui qui voit les maritimes créer la sensation en quart de finale et sortir un ténor du championnat. Le scenario rêvé ? Une victoire dans le match 1 à Raffoux durant lequel notre adversaire perd pieds dans une ambiance indescriptible (ce qu’il s’est passé en 2016 et 2014...). Sauf que cette fois, le HGD profite de la pression mises à l’extérieur et s’impose devant un joyeux noyau de supporters ayant effectué le déplacement. Dunkerque s’ouvrirait alors la route des demi-finales et prolongerait ainsi l’ivresse (et raccourcirait cette interminable intersaison).

facebookCommentaires
Commentaires