Interview du directeur Executif

Pour ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’aurais bientôt 68 ans, marié, père de 3 enfants et grand père de 8 petits enfants, retraité, Dunkerquois de toujours, fier et heureux de l’être.
Rentré au HGD comme tout le monde, parents d’un enfant pratiquant en 1989, dirigeant des catégories mineures pendant 9 ans et membre du conseil d’administration depuis 18 ans.
Je termine mon 6 iéme mandat de 3 ans à la prochaine AG de 2018 !!

JPEG - 159.7 ko

Tu as une double casquette au sein du club « directeur exécutif pro » et « trésorier », peux-tu nous expliquer les différences de ces postes ?

Je n’aime pas la casquette et je n’aime pas les titres.
Ma mission aujourd’hui est celle d’un retraité passionné de cette discipline et de cet environnement de jeunes sportifs, qui donne de son temps à ce club atypique.
Il est vrai que depuis 20 ans je connais la « maison » et ses « travers »
Aujourd’hui, je déplore une trop lourde charge de travail. Heureusement que nous avons pu mettre en place le bureau club il y a 2 ans et embaucher une permanente en la personne de Karel. Je tiens ici à souligner le sérieux et l’implication de Karel ainsi que le dévouement à mes cotés de mon complice et ami Michel Duvin. Sans eux, j’aurais déjà lâché depuis longtemps.
Le bénévolat a des limites !!!!
Concernant ma mission sur le « pro », elle est multiple et variée (logistique déplacement, logistique matchs domicile et extérieur, logistique matériel, social, logement...etc.). C’est une présence de tous les jours et tous les WK pendant la saison. C’est devenu trop lourd et chronophage.
Heureusement, j’ai la chance d’avoir cette année le soutien à temps partiel de Jérémy sur la partie matériel et présence hebdomadaire pour le vestiaire et l’affutage.
Malheureusement le club n’a pas les moyens de rémunérer des permanents. supplémentaires.
Le Président est prévenu, à défaut de trouver avant la prochaine AG des soutiens, ou un autre mode de fonctionnement, j’envisagerai l’avenir pour moi au HGD tout a fait différemment.

L’an dernier, le club a du faire face à une rumeur sur sa santé financière dans la presse. Peux-tu nous éclairer sur la situation ?

Entre Rumeur et Tumeur, une seule lettre diffère.
La Rumeur est un cancer de la parole et nous ne sommes pas cancérologue

Ces rumeurs sont volontairement entretenues par un noyau d’individus cherchant à porter le doute et surtout à déstabiliser le club et ses dirigeants.
Nous sommes imperméables à ce genre de comportement, a condition que la critique n’entache pas l’intégrité et l’honnête des personnes physique. Sur ce point, une garde rapprochée s’occupe du contenu et de la collecte des informations et de son archivage. Notre mission est de faire vivre ce club et non de faire le pompier de service ou le justicier.
Il y a des administrations compétentes pour gérer ce genre de problème.
Si ce club existe depuis + de 40 ans, c’est que l’ensemble des dirigeants qui sont passés dans ce club ont fait le job, certes peut être avec des erreurs ou des mauvais choix.
Mais au moins, eux, ils font !!!
A ce jour, et depuis plus de 15 ans que je suis au cœur de ce club par des différentes missions, le club et l’ensemble des dirigeants ont toujours payé les dettes jusqu’au dernier EUROS.
Néanmoins, l’équilibre est toujours un exercice compliqué. La vie économique d’un club rencontre au cours des différentes saisons des multiples obstacles et d’imprévus. Seuls les observateurs mals intentionnés veulent bien l’ignorer.
Nos budgets prévisionnels que nous établissons en juin de chaque année, sont parfois perturbés par des événements imprévus et impactent ainsi directement le résultat d’exploitation sans avoir la possibilité de corriger le tir.
L’exploitation médiatique (certaine) d’une rumeur tronquée dans ses termes et ses chiffres déclenche un climat anxiogène et de ce fait inquiète la famille du hockey sur glace.

Et quand les fidèles du HGD toussent, c’est le tout club qui s’enrhume !!

JPEG - 64.1 ko

Quelle est la santé financière actuelle du club ?

La clôture 2016/2017 était positive.
Le déroulement de la saison 2017 /2018 c’est vu confrontée à devoir gérer les dégâts collatéraux des rumeurs mettant dans le doute nos partenaires privés et à une collaboration défaillante avec une régie publicitaire, contrat rompu des janvier 2018.
Résultat des courses, grosse baisse de notre chiffre d’affaire sponsoring.
A cela, c’est rajouter à la clôture du 30.04.2018, le passage des écritures comptables pour des provisions.
L’ensemble des ces éléments à débouché sur un résultat d’exploitation négatif pour la saison 2017.2018. La santé financière du club est conditionnée à ses fonds propres.
Vu le résultat d’exploitation négatif pour 2017.2018, ces fonds propres repassent en négatif.
Tant que nous ne serons pas en capacité de créer des richesses privées qui doivent découler d’activités économiques sportives, mais aussi et surtout extra sportive (événementiel, marchandising, espaces et supports de communication, soirées privées à thème, loges, support publicitaire sur la glace etc..) nous serons en difficulté pour conforter nos fonds propres qui sont les fondations et gage d’une bonne santé financière.
Espérons que la nouvelle patinoire nous permettra de mettre en œuvre toutes ces leviers impossibles à Raffoux. Le devenir et l’avenir du HGD passeront par là et il est grand temps de se mettre à l’ouvrage pour être prêt l’été prochain.

La saison dernière, les Corsaires ont frôlés la catastrophe, Quel bilan tires-tu ? Qu’a-t-il manqué pour aller chercher les PO ?

Le sport n’est pas une science exacte, et heureusement, c’est ce qui fait son charme !!
Evidemment que la saison sportive 17/18 n’était pas bonne, mais cela tient parfois à pas grand-chose.
Certes, des détails devraient être mieux identifiés, mieux anticipés et avoir une réactivité plus pertinente sur des décisions.
-  erreur de casting pour certains joueurs
-  d’autres éléments moins maitrisables : les blessures, faut il rappeler le registre infirmerie 17/18, pour information 328 jours d’arrêt de travail !!
Ces problèmes ne se poseraient pas si nous avions les moyens d’avoir une profondeur de banc.
Simple rappel : à 5 points, nous étions dans les PO, c’est-à-dire deux victoires.
Voulez vous que je vous parle du match de Cergy !!
Voulez vous que je vous parle du déplacement de la Val Vanoise !!
Inutile, passons à autre chose et regardons devant pour préparer au mieux cette nouvelle saison.

Le club avait l’habitude d’être validé sans difficultés, pourquoi cela a été plus compliqué cette année ?

La complication vient tout simplement du fait que quand vous êtes en résultat d’exploitation négatif et que vos fonds propres deviennent inférieur à 0, la CNSCG fait son travail.
Elle veut que le club se mette en position financière pour retrouver des fonds propres et un prochain résultat d’exploitation excédentaire.
Donc, elle vous convoque, comme les dix autres clubs de la D1, et elle vous écoute sur les dispositions que vous envisagez de prendre.
C’est la que troisième fois en 20 ans que nous allons devant la CNSCG !!!!

Le budget avoisine les 700000€ pour l’ensemble du club, est-ce suffisant pour créer une équipe de haut de tableau ? Que manque-t-il aux Corsaires pour passer un palier financier comme sportif ?

700 K€ ne suffit pas pour être dans le top 4 de la D1, surtout que ce chiffre doit faire vivre l’ensemble du club.
Les corsaires doivent créer de la richesse privée et la nouvelle patinoire nous aidera.
Les corsaires doivent se préparer à se mettre en configuration « pro » et prendre leur indépendance juridique et passer en SASP afin de donner de la clarté dans le fonctionnement des deux sections (pros et amateurs) de toute façon à terme la fédération nous l’imposera, comme c’est déjà le cas en élite.
Chacun y trouvera son compte.
La structure devient trop lourde à porter par l’environnement associatif qui est composé en moyen humain que de bénévoles.

JPEG - 212.3 ko

Que perçoit le club de la municipalité et de la communauté urbaine ? Est-ce que le HGD n’a pas le sentiment d’être le parent pauvre des clubs de haut niveau sur le dunkerquois ?

Les collectivités financent 50% du budget global du club.
Au regard de notre discipline, du niveau dans lequel nous évoluons (deuxième niveau Français) je fais partie de ceux qui disent que nous sommes soutenus correctement par notre collectivité.
Depuis plus de 20 ans, je commence à connaitre un petit peu le monde du hockey, surtout en D1 et je peux vous dire que nous sommes dans la bonne moyenne.
Par contre, nous sommes mauvais sur les autres 50% (nos ressources privées) et pour cause : l’outil Raffoux est à bout de souffle et n’a jamais été adapté pour recevoir un club sportif qui se doit aujourd’hui de proposer une prestation de spectacle sportif de qualité.
Mais patience encore 11 mois à tenir !!
Nous attendons un gros soutien pour faire valoir notre club et notre discipline auprès de l’ensemble des corps de métier que le sport de glace fait vivre indirectement et ponctuellement sur la réalisation de l’ouvrage.
Nous attendons également une forte collaboration avec l’exploitant du nouveau complexe afin d’exploiter au mieux l’outil dans une démarche « gagnant, gagnant »
Nous sommes, et je l’espère, en droit d’attendre que cette patinoire nous apportera plus d’heures de glace = + de licenciés = + de futurs jeunes champions
Plus de supports et d’outils de communication, plus de visuels, possibilité de faire plus d’événementiels, matchs de gala, + de tournois + de stages.

Le club a été mis en examen suite au drame de Novembre 2014, peux-tu nous expliquer ce qui va se passer ? Qu’est-ce que le club attend de la suite de l’enquête ?

Je n’ai pas à m’exprimer sur ce douloureux dossier.
Celui-ci est en cours d’instruction et les dirigeants du club sont à la disposition de la justice pour apporter toute la lumière sur ce drame.

La CNSCG validé le dossier dunkerquois sous conditions avec une limitation de la masse salariale. Est-ce que vous avez du revoir le recrutement à la baisse ?

La limite de la masse salariale nous pose aucun problème, à la rédaction de notre budget prévisionnel nous étions déjà inférieur à leurs souhait.

Que peux-tu dire de l’effectif qui a été construit et des différentes recrues ?

Il me plait bien.
Les nouveaux semblent satisfaits de l’endroit où ils ont posé leurs valises !! C’est ça le Dunkerquois, ils savent recevoir !!!
Maintenant et par habitude, je reste prudent. Néanmoins, je constate 3 lignes homogènes et une défense plus étoffée que l’année dernière. Situation intéressante dans les cages, deux gardiens qui seront en concurrence, ça peut rassurer le groupe.
Néanmoins, 10 nouveaux garçons qui doivent se trouver et 10 anciens dont certains très « radicalisé » Corsaires, auront pour but de fédérer tout ce petit monde.
Je constate depuis 15 jours un groupe qui vit bien et qui heureux d’être là.
Laissons passer la règle des 100 jours !!
Seule déception, manque de profondeur de banc qui sera quand même compensée par les licences bleues d’Amiens.

Comment vois-tu l’entrée dans la nouvelle patinoire ? Que doit-elle apporter d’un point de vu sportif, financier et en termes de Formation ?

Personnellement, je demande à voir ! Il est urgent de s’y préparer.
Je suis impatient de savoir s’il aura concertation avec l’exploitant, si nos souhaits seront entendus et débattus. Certes, l’outil sera fabuleux et merci à nos élus d’avoir lancé ce beau complexe. Maintenant être beau, c’est bien, être à la disposition du club, avec cohérence bien sur, c’est mieux.
Je l’ai dit plus haut, il nous faut plus d’heures de glace pour accroitre en qualité et en quantité notre formation ainsi que nos manifestations sportives
Que cela nous permette d’augmenter les effectifs en proposant des programmes de formation complet avec plus de contenu, pouvoir engager deux équipes par catégorie.
Réussir à démocratiser la pratique du hockey sur glace avec des couts réduits par l’effet du nombre de licenciés.
Par ces dispositions, le club deviendra un levier de chiffre d’affaire pour l’exploitant par l’augmentation du flux de publics, parents et sportifs. Si les sportifs et leur famille vivent bien, le complexe vivra bien.

On entend souvent qu’il faut redynamiser la formation. Y a-t-il des pistes en ce sens ? Peut-on espérer redevenir une place forte à ce niveau là, conserver nos meilleurs jeunes sans une équipe première en Magnus ?

Pour faire de la formation de haut niveau, il faut des moyens. Les moyens pourront se trouver avec le nouveau complexe (enfin j’espère), à conditions :
1. d’avoir plus de temps de glace
2. d’avoir plus de licenciés
3. que le hockey amateur recherche ses financements privés comme le secteur « pro »
4. et plus de moyens humains diplômés sur la glace
Plus de glace et plus de licenciés, donc plus de licenciés, donc prix de la cotisation à la baisse, donc plus de monde, donc plus de ressources financières, donc mathématiquement un volume de sportif pour le haut niveau plus important et une formation de qualité.
Tant que la section amateur vivra qu’avec sa subvention et le produit de ses cotisations, cette section sera dans la souffrance et n’aura pas les moyens de financer ses ambitions, et c’est bien dommage, car il n’y a pas de grand club sans une section formation intense, dynamique et professionnelle.
Cette carence impacte l’ensemble du club.
Pour moi à ce jour, la Magnus n’est pas économiquement viable à Dunkerque. La Magnus c’est un budget minimum de 1 M€, sans l’amateur.
De plus, quand on visse la Magnus, il est indispensable que la structure formation soit également à la hauteur.
Pour cela, il faut un potentiel d’heures de glace adapté et important, des sports études exemplaire avec toute la logistique qui va avec et surtout et enfin des moyens humains avec des compétentes diplômées.
La Magnus n’est pas une fin en soi pour garder nos jeunes. Je connais certains clubs de D1 qui ont une formation exemplaire, qui arrive à garder leurs jeunes espoirs à la maison.
La D1 d’aujourd’hui présente un niveau élevé avec un championnat intéressant.
Maintenant, qu’un jeune espoir en devenir parte sur des objectifs plus ambitieux me semble légitime et normal, c’est la loi de tous les sports.

C’est la dernière saison à Michel Raffoux, qu’espères-tu de celle-ci ?

Finir sur une bonne note !!!!

facebookCommentaires
Commentaires