Le declic ?

JPEG - 55.2 ko

Francis Ballet vient de donner la victoire au HGD

Menés 5-2 à l’entame du dernier tiers, puis 5-3 à 2 minutes de la sirène, les corsaires se sont finalement imposés en prolongation. Ce final complètement dingue a fait chavirer le public de Raffoux qui a longtemps cru que le cauchemar allait continuer.

Opération portes ouvertes

Pas de répit lors du début de match.Sur une mauvaise relance dunkerquoise, Cholet en profite pour ouvrir rapidement la marque par Majernik (0-1). Une entame catastrophique dont le HGD a habitué ses supporters cette saison. Mais les intentions maritimes sont bonnes. Quarante secondes plus tard, Clement Thomas profite du travail de Mikusovic pour monopoliser le palet. Le capitaine dunkerquois revient vers l’enclave et déclenche un missile en lucarne (1-1). Un ouf de soulagement pour les supporters d’autant que l’attaque maritime est dangereuse. Ce sont bien les locaux qui font le jeu en ce début de partie. Pour autant, les problèmes ne sont pas réglés. Sur un contre rondement mené, Guineberteau ajuste Martel et redonne l’avantage à Cholet contre le court du jeu (1-2). Là encore, le HGD réagit et sollicite Saez à plusieurs reprises. A la mi tiers, Will Laking, repositionné au centre du troisième trio prend sa chance. Le portier choletais ne peut capter la rondelle que propulse Destoop au fond des filets (2-2).
Les hommes d’Antoine Richer font dans la réaction offensive. Mais la fébrilité défensive va leur couter cher. En moins de 4 minutes, les Dogs prennent 3 longueurs d’avance dont deux buts inscrits en supériorité (2-5). C’est le cauchemar à Raffoux. Séduisants offensivement, les corsaires prennent l’eau derrière, payant cash leurs deux seules pénalités du tiers. Il n’en faut pas plus pour provoquer une grosse colère de Marc André Martel.

De l’ennui...

Reste qu’après 20 minutes, le retard est conséquent pour une équipe en plein doute... Plus grand monde y croit à Raffoux. Le deuxième tiers ne rassure personne. Le jeu est pauvre des deux côtés et personne ne trouve le chemin des filets.

…à l’explosion

Le HGD se dirige vers une 8ème défaite de suite. Marek Mikusovic, auteur de 4 points hier, entretient toutefois un infime espoir en réduisant la marque (3-5). Mais le chrono défile inexorablement... A 3 minutes 20 de la fin, Dunkerque a un patin et demi dans le précipice. Une nouvelle défaite se profile avec la perte sur blessure de son capitaine Clément Thomas et le premier point de la lanterne rouge Clermont... Vit Budinsky est alors coupable d’une charge incorrecte. Réduits à 4, les hommes de Richer n’ont plus beaucoup d’espoir de renverser ce match. Le cinglage de Kevin Marias-Magill 30 secondes plus tard laisse toutefois une minuscule fenêtre de tir. Le HGD va l’exploiter à merveille. D’abord par Axel Prissaint qui prend le temps d’ajuster Saez (4-5). C’est le premier but en D1 pour le jeune Amiennois. Il reste alors moins d’une minute lorsque le duo Budinsky-Mikusovic travaille pour mettre Young en bonne position. L’anglo-canadien, auteur d’un match énorme, ne manque pas l’occasion (5-5). Le numéro 7 corsaire exulte et plonge Raffoux dans le délire ! Prolongations !

JPEG - 43.1 ko

Adam Young exulte, il vient d’égaliser à moins d’une minute de la fin

A 3 contre 3, Dunkerque ne reproduit pas l’erreur commise face à Briançon. Le corsaires monopolisent le palet. Il faut à peine plus d’une minute à Francis Ballet pour offrir la victoire à son équipe (6-5). Le défenseur dunkerquois vient tout de suite partager sa joie avec le Plexicrew. Les joueurs profitent un long moment sur la glace. Ils mettent fin à une série de 7 défaites de rang. Le scenario dingue de la rencontre pourrait bien servir de déclic à une équipe qui a montré de belles choses offensivement mais qui reste fébrile sur le plan défensif.

facebookCommentaires
Commentaires