Nouveau couvre-chef pour Pierrick

Pierrick Boudot vient de s’engager dans sa 8ème année au HGD. Avec Marc-André Martel, il forme le duo de gardiens de la cage dunkerquoise. 8 ans, c’est désormais une année de plus que le nombre d’années passées à Clermont-Ferrand, premier club que Dunkerque doit affronter lors du championnat.Occasion pour le numéro 21 de changer de couvre-chef.

Pourquoi ce changement ?
« J’ai décidé d’en faire un nouveau tout simplement car mes deux anciens casques étaient à changer : le premier aux couleurs des corsaires est cassé et celui aux couleurs de Clermont doit avoir 7 ans maintenant. »

Comment t’y es-tu pris ?
« J’ai travaillé avec Stéphane Bergeron au Québec, qui s’occupe des masques de nombreux gardiens de NHL comme Crawford, Fleury, Luongo ou encore Huet. Deux difficultés se posaient : la première, pour moi, de trouver les idées à mettre sur le masque et lui en parler pour savoir si cela était faisable. La deuxième, pour lui, de comprendre ce que je veux exactement, et je pense que c’est peut-être la chose la plus difficile dans le métier d’artiste. »

Que pouvons-nous y voir ? Et quelle signification y apportes-tu ?
« Je voulais surtout mettre en avant le nouveau logo du club que j’ai mis au centre du casque. Il correspond à mon retour parmi l’équipe. Pour le reste, j’ai décidé de prendre le thème d’un bateau fantôme pour coller avec l’image des corsaires, avec le bateau d’un coté et l’équipage de l’autre. Les membres de l’équipage correspondent à une partie des joueurs de notre équipe, caricaturés un minimum avec le style du film Suicide Squad. Mon numéro se trouve au menton ; et à l’arrière, nous pouvons voir la statue du plus célèbre des dunkerquois, ainsi que le C de Corsaires. »

Et maintenant, à vous de jouer : saurez-vous reconnaître les différents corsaires présents sur le casque de leur portier ?

Portfolio

facebookCommentaires
Commentaires