Rémi Houque "Je veux donner mon maximum pour l’équipe"

Ce début de saison ne trompe pas : Les Corsaires se trouvent actuellement à la 5ème place du championnat avec dans leur effectif, le meilleur pointeur français en la personne de Rémi Houque. Une double récompense pour l’attaquant qui, au-delà de sa place de joueur et partenaire, occupe également la place de préparateur.

1) Tu occupes 2 statuts différents au sein de l’équipe. Peux-tu nous dire en quoi ces deux rôles consistent ?
Effectivement, depuis cette saison j’occupe à la fois le rôle de préparateur physique et de joueur au sein de l’équipe. Durant l’inter-saison, Antoine et moi avons évoqué l’idée de mettre en place une préparation physique.
Je trouvais l’idée très intéressante et je me sentais capable de relever ce nouveau challenge. Mon rôle, en tant que préparateur physique, implique de penser en amont afin de rendre les joueurs plus performants sur la glace, de développer leurs qualités athlétiques tout en réduisant les risques de blessures. Nos résultats quotidiens, le ressenti des joueurs, les blessures potentielles influent sur la suite de la préparation. En tant que joueur, je me mets au service du collectif d’une autre façon. Je veux donner mon maximum pour l’équipe. Je ne suis satisfait que si j’ai la certitude que j’ai tout donné sur la glace.

JPEG - 66.5 ko

2) Quelle est l’importance d’une préparation physique au hockey ?
La saison est longue et le hockey est un sport intense. Le risque de blessure est important. En cours de saison, il y a aussi un risque d’épuisement physique et/ou mental. Une bonne préparation physique permet de prévenir ces désagréments. En développant nos qualités athlétiques, on améliore nos performances, on apprend à connaître notre corps et à repérer les signaux d’alerte. On réduit considérablement le risque de blessure, on gagne en confiance...Tout ça contribue à mettre en place un cercle vertueux : au plus on se sent bien, au plus on est performant et la performance induit, à son tour, du bien être et de la confiance.

3) N’est-il pas difficile de gérer les deux en même temps (joueur et préparateur physique) ?
Je ne peux pas dire que ça soit facile ! Je suis à la fois le coéquipier et l’ami, alors que durant les séances de préparation physique, j’impose de la rigueur et de la discipline. Mais nous sommes un groupe mature et mes coéquipiers savent faire la différence.

4) En quoi consiste réellement ton activité professionnelle ?
Je suis coach sportif privé. J’ai monté mon entreprise il y a plus d’un an. J’accompagne des personnes désirants commencer ou reprendre une activité physique, comme des sportifs confirmés qui veulent performer ou se préparer pour une compétition. Les séances ont lieu à domicile ou en extérieur (running, salle de sport) selon les objectifs de chacun. Le public et les objectifs sont variés : perte de poids, remise en forme, renforcement musculaire, endurance, prise de masse musculaire, préparation d’un événement sportif....
Tout commence par un premier bilan complet qui me permet de découvrir la personne que je vais coacher et ses objectifs. Sur cette base, j’établis un programme personnalisé qui est renouvelé et adapté toutes les 4 semaines après un bilan d’étape (pesée, masse musculaire et graisseuse, mensurations etc...).
Je préfère le dialogue à l’approche trop directive. Mes clients et moi devons nous faire confiance. Le lien se tisse au fil des séances et la relation privilégiée que nous nouons permet d’avancer, de se rapprocher des objectifs fixés. Et souvent, nous finissons par les dépasser ! Le gros avantage du coaching privé, c’est de pouvoir privilégier la relation humaine, de pouvoir tout adapter. Il n’y a pas que l’objectif qui compte. Le parcours importe tout autant. Moi je suis là pour accompagner et adapter l’activité. On a souvent tendance à sous-estimer nos capacités, à penser qu’on en n’est pas capable. Je suis là aussi pour rappeler que c’est possible ! Pour motiver les jours où c’est un peu plus dur, pour persévérer avec eux. Je vois mes clients prendre conscience de leurs capacités, je les vois se surprendre eux-mêmes et s’épanouir. Je retire ma satisfaction de la leur. La fidélité de mes clients me prouvent que la méthode est bonne. Les bilans sont positifs et leurs retours aussi.

JPEG - 287.3 ko

5) Est-ce que ton métier t’est utile dans ton rôle de joueur ?
Les deux facettes de mon activité sont devenues complémentaires et indissociables. Ma formation m’a permis d’avoir un regard neuf sur tout ce qui se passe en dehors des matchs. Je sais qu’il ne faut rien négliger, ni à l’inter-saison, ni durant la saison. Forcément, ça a eu un impact sur ma préparation physique. Je sais ce qu’il faut travailler pour gagner en performances sur la glace. Cet été, j’ai monté un programme que j’ai suivi jusqu’au bout afin de pouvoir mesurer l’impact que ça pouvait avoir sur la glace : je me sens plus en forme que les années précédentes. J’ai gagné en explosivité et en temps de réaction. Je me connais mieux. Je sais qu’il y a encore des choses à améliorer. Mais je suis satisfait de ce que la préparation physique de cet été a pu m’apporter. Et ce que les années de hockey et ma formation m’ont appris, j’essaie de le mettre à profit pour mes clients. Les accompagner dans leur progression, voir leur motivation se décupler, constater les changements physiques... Tout ça m’épanouie chaque jour un peu plus. Surtout quand je vois leur sourire lors du bilan que j’effectue à la fin de chaque programme, toutes les 4 semaines ! Cela me permet aussi d’avoir une vie équilibrée et de ne plus penser exclusivement au hockey. Et puis, ça m’a permis de rencontrer des personnes formidables.

JPEG - 277.8 ko

6) Quelles sont tes impressions en ce début de saison ?
Je suis forcément mitigé. Les défaites ne sont jamais faciles à encaisser. Nous avons perdu certains matchs que nous n’aurions pas du perdre. Nous avons, sans doute, manqué de lucidité et de caractère. A Anglet, l’équipe n’a pas démérité. Mais le niveau de l’adversaire a eu raison de nous sur le dernier tiers. Notre dernier match contre Cholet, nous a encore prouvé que tant que l’arbitre n’a pas sifflé, rien n’est joué. Cette victoire, sur le fil, nous a fait du bien ! Elle récompense nos efforts et ouvre la voie à une belle série. Je n’oublie pas les défaites, et nous en avons tiré des leçons, mais nous devons regarder devant nous et nous concentrer sur les matchs à venir. Notre équipe a du potentiel et nous avons les meilleurs supporters de France. Le meilleur reste à venir !

N’hésitez pas à faire un tour sur sa page professionnelle Facebook Coaching REM FIT’ et à laisser un petit j’aime.

Portfolio

facebookCommentaires
Commentaires